CONCRETE PLAYGROUNDS (2016) : Projets de détournements et marquages libres dans le paysage urbain, Montpellier, France.

Dessin pour le détournement de marquage sportif, Simulation, 2016.

Détournement du marquage sportif

Avec mes recherches « Concrete Playgrounds » en 2016, j’ai détourné le marquage sportif pour une approche ludique de l’espace commun. Ces travaux furent l’amorce de différentes interventions visuelles où le motif générateur de mouvements est aussi la trace et littéralement l’empreinte directe de celui-ci. Leur concrétisation prit différentes formes : fresques au sol et aux murs, œuvres sur papier, performances et leur captation. Ce parcours de longue haleine est dans la ligne directe de mes recherches sur le motif comme porteur de sens, générateur d’échanges et de fonctions. Il est implicitement participatif.

La danse en plus

Le projet « Dance Over » poursuit cette transgression positive avec l’irruption de la danse. Dans la série « Parcours », un premier dessin linéaire incite à des postures ou itinéraires définis. Il est réalisé selon les techniques du marquage sportif. La « danse » arrive en surimpression, elle en est la contradiction jubilatoire. Elle est suggérée par les pas,  de plus grands motifs inspirés des systèmes de notation chorégraphiques. Ces motifs sont des indications de déplacement qui interpellent directement le spectateur : qu’il ait collaboré ou non à la réalisation effective de l’œuvre, il peut en devenir le participant.
LA RONDE DES QUATRE SAISONS, «Concrete Playgrounds» : Fresque au sol pour la Ville de Montpellier, un jeu moteur et d’éveil à compléter à la craie ; à l‘École Élémentaire Garibaldi, Montpellier, octobre 2016.

Spheres & Heartbeat, Power Circuit: Détournement de terrains de basket et de football, Dessins numériques, Mars 2017 –  Mai 2017.

Parcours#1- Parcours#2: Motifs et pas de danses pour l’animation de cours de lycée, Dessins numériques, Février 2017.

Passing by: Dessin pour la réalisation de pochoirs dans l’espace urbain, Février 2016.